La marche des Beurs

 

La Marche des beurs, de son vrai nom la Marche pour l'égalité et contre le racisme, est une marche antiraciste qui s'est déroulée en France en 1983. Il s'agit de la première manifestation nationale du genre en France.

Après des émeutes dans le quartier des Minguettes répondant à la blessure du jeune Toumi Djaïda, des habitants du quartier, dont le prêtre Christian Delorme et le pasteur Jean Costil, ont l'idée d'une longue marche, inspirée par Martin Luther King et Gandhi. Deux revendications principales : une carte de séjour de dix ans et le droit de vote pour les étrangers.

 

En décembre 1983, ils étaient un peu plus de 100 000 à défiler à Paris "pour l'égalité et contre le racisme" au terme d'une marche de plus de 3 mois depuis Marseille.

La marche part de Marseille avec 32 personnes le 15 octobre 1983. Une seule personne les accueille à Salon-de-Provence. Elles seront plus de mille à Lyon. La marche est marquée par la nouvelle de l'assassinat d'Habib Grimzi, jeté du train Bordeaux-Vintimille par trois légionnaires.

 

Le mouvement prend de l'ampleur. Les partis politiques de gauche et les associations appellent leurs militants. À Paris le 3 décembre, la marche s'achève par un défilé réunissant plus de 100 000 personnes. Une délégation rencontre le président de la République François Mitterrand qui accorde alors la possibilité d'une carte de séjour et de travail valable pour dix ans

 

 

 

retour